Guides Formation Blog INSCRIPTION CONNEXION

Chroniques : COVID-19, on t’aura ! – La petite délinquance envahit les hôpitaux

covid-19 hopital vol écrans

La petite délinquance : on vole des écrans dans les hôpitaux !

On connait tous la détresse des patients fréquentant les services d’urgences régulièrement.

Les patients sont parfois agressifs vis-à-vis du corps soignant parce qu’ils attendent trop longtemps, ou parce qu’ils ne sont pas pris au sérieux (dixit), ou parce qu’ils ne sont pas écoutés à la hauteur de leur demande.

Certains patients sont alcoolisés, drogués, ou encore SDF.

Tout cela s’est nettement amélioré. Les patients attendent sagement, tous les mètres, qu’on s’occupe d’eux : l’organisation des hôpitaux est maintenant bien faite. Il y a souvent un centre de tri de l’accueil de l’hôpital pour ne pas avoir à allonger les files d’attente. Les patients sont renvoyés chez eux si leur état ne nécessite pas une hospitalisation.

Les patients sont alors mécontents, car ils repartent avec du Doliprane et pas avec de la chloroquine…. Malheureusement, le paracétamol est le seul traitement actuel mis à disposition, et qui semble avoir de l’efficacité sur la fièvre.

Les équipes soignantes sont confrontées un autre type de délinquance, celle des vols.
En effet, les patients confinés chez eux, avec peu de moyens, ne peuvent communiquer en dehors de leur téléphone portable. Cependant, il est plus confortable d’avoir un écran pour regarder les séries téléchargées (de façon illicite ou non), de pouvoir faire un Skype ou un FaceTime avec la famille. Alors, la solution est toute trouvée, le vol des écrans dans les hôpitaux.

Après les masques, le SHA, les surblouses, maintenant les écrans…

Et une complication de plus pour les soignants qui se transforment en agents de sécurité, avec un œil rivé sur chaque écran afin qu’ils ne disparaissent pas !

Ce nouveau « sport » délinquant, où chacun est à la recherche de moyens de communication simple et rapide, rend encore un peu plus difficile et ingrate la tâche des soignants qui maintenant, pour certains services, doivent se transformer en flic au Carrefour.

Et si le COVID pouvait se voler ? La seule chose acquise est qu’il s’envole par gouttelettes…
Restez chez vous !

La suite ici

Lire aussi :

Partager

No Comments

Add your comment