Docndoc

Chroniques : COVID-19, on t’aura ! – Mobilisation humaine et matérielle en heure d’hiver comme d’été

Une mobilisation matérielle et humaine de toutes parts

Fin mars
Nous sommes arrivés au point de non retour de cette infection COVID-19.

Partout en France, tous les hôpitaux privés et publics demandent de l’aide, des équipements du personnel soignant. On essaye de recruter ou de réengager ceux qui sont partis, ceux qui sont en repos, ceux qui sont retraités.

Les anciens collègues sont rappelés et tous répondent présents. Toutes les compétences opérationnelles, en particulier en réanimation, sont rappelées. On demande même à des médecins de spécialité différente comme des ophtalmologistes, des chirurgiens plasticiens, de venir donner un coup de main en réanimation, à l’accueil COVID, en surveillance.

Tous les lits d’hospitalisation sont réquisitionnés. Partout où il y a des respirateurs, du matériel ou des équipes est mis en mutualisation… jusqu’à la maternité !
Les patientes sont priées d’accoucher par voie basse !
Les respirateurs en pédiatrie sont aussi utilisés. Tout est utile !
Les soignants ont la triste impression de racler les fonds des tiroirs.

La vague s’amplifie, et on n’est pas encore arrivés au sommet.
Le dur labeur d’équilibriste du surfeur réanimateur devient de plus en plus périlleux. Pour poursuivre la métaphore, le requin est dans la vague.

La priorité des différents services est l’inclusion des patients dans des protocoles thérapeutiques. Pour les chefs de service et les épidémiologistes, il faut aller vite, avoir un maximum de patients inclus dans les études, dans le but d’avoir une prise en charge standardisée des patients atteints de COVID-19, et validé de façon collégiale.
La menace d’un gourou-médecin est toujours sous-jacente.

Le temps n’a plus de sens

Le passage à l’heure d’été
Les années précédentes, le passage à l’heure d’été signifiait une heure de travail en moins, car comme chaque année pour beaucoup de soignants, les gardes et les astreintes sont aussi valables pendant ce week-end !

Cette année, les jours se ressemblent, entre le confinement et la réquisition, la semaine n’est plus rythmée par les repos, les semaines ne sont plus ponctuées par les week-ends.

L’heure d’été correspond à quoi ? Été ? Heure ?
Combien d’entre nous ont eu le temps de voir que le ciel était bleu ?
C’est là où on mesure vraiment la violence des répercussions de ce virus sur le quotidien.

Lire la suite

No Comments

Add your comment