Docndoc

Le Covid long devient un problème de santé publique

Temps de lecture : 4 minutes
Les patients présentant une pneumopathie COVID-19 simple à modérée dont l’évaluation est réalisée cliniquement, ou par scanner, sont pris en charge en ville.

Cette prise en charge est suivie par le médecin traitant ou suite à un passage aux urgences.

Une hospitalisation à domicile (HAD), de l’oxygène à domicile peuvent être prescrits en complément.

Le Covid long, ou Covid complexe

Les patients atteints de Covid long ne sont plus contagieux.

Dès la fin de la première vague épidémique en mai 2020, la persistance de symptômes plusieurs semaines après les premières manifestations, a été décrite chez :
  • + de 20 % des patients après 5 semaines et plus
  • + de 10 % des patients après 3 mois
  • chez des patients qui ont eu des symptômes bénins et n’ont pas été hospitalisés

Reconnaître le Covid long chez ses patients

Après une infection par le COVID-19, la symptomatologie peut persister chez les patients, quel que soit leur degré d’infection de départ.
La définition du Covid long correspond à une persistance de la symptomatologie, au-delà de quatre semaines après l’infection, sans autre pathologie associée.

Les symptômes sont très différents d’une personne à l’autre, également en fonction de l’âge du patient.

En effet, les patients jeunes de moins de 30 ans manifestent une asthénie prolongée supérieure à un mois.
Les signes les plus fréquents sont :
  • une altération de l’état général avec une fatigue extrême et des douleurs articulaires et musculaires
  • des céphalées et des gênes respiratoires peuvent également persister
Il en découle régulièrement une anxiété et des troubles du sommeil : cause ou conséquence ?

Il persiste aussi l’anosmie et l agueusie.

On recommande alors une rééducation précoce des troubles de l’olfaction et du gout par un réapprentissage.

Chez les patients ayant fait un séjour en réanimation, il peut persister des complications rénales digestives pulmonaires et neurologiques.

La symptomatologie polymorphe du Covid long

Le professionnel de santé est confronté au suivi post Covid.

En effet, en février 2021, on comptait en France 3,4 millions de personnes testées positives au Covid-19 depuis le début de l’épidémie, avec environ 10% qui avaient manifesté une symptomatologie et 20% d’entre elles avaient une persistance des symptômes.
La persistance des symptômes entraîne souvent une errance médicale des patients concernés, parfois même des hospitalisations non nécessaires. Il faut connaître cette nouvelle pathologie et organiser un suivi post-Covid.
La symptomatologie clinique est parfois invalidante et peut persister plusieurs semaines, voire plusieurs mois après la phase initiale de la maladie.
La symptomatologie polymorphe est prise en charge par les professionnels de santé de ville.

Les symptômes les plus fréquents sont une fatigue et des troubles neurologiques à type de céphalées et de persistance de troubles sensoriels (anosmie et agueusie en premiers signes).
Il reste parfois des douleurs thoraciques à type d’oppression et de tachycardie. Une toux chronique irritative peut s’installer, en dehors de tout geste réanimatoire antérieur.

Que faire lors d'un suivi post-Covid ?

En premier lieu, les médecins et professionnels de santé doivent éliminer une complication secondaire à la pneumopathie COVID-19.

Ensuite, les médecins adaptent une stratégie diagnostique et thérapeutique personnalisées et centrées sur le patient. Les traitements sont essentiellement symptomatiques.
La rééducation a une place centrale dans la prise en charge des patients. Cette rééducation est multifocale :
  • une rééducation respiratoire en cas d’hyperventilation
  • une rééducation olfactive avec l’anosmie persistante
  • un réentraînement à l’effort qui doit être mené de façon progressive et adapté aux possibilités de chaque patient
Une prise en charge psychologique est également importante, avec l’exploration des troubles anxieux et parfois dépressifs secondaires.

Le rôle clé du médecin pour imiter l'errance thérapeutique

Le médecin traitant reste référent dans la prise en charge des patients post-Covid, aussi bien pour éliminer un diagnostic différentiel que pour informer le patient et le rassurer, et finalement l’orienter pour limiter les errances thérapeutiques.

Les établissements et SRR peuvent structurer l’offre hospitalière pour permettre une rééducation des patients dans leur globalité.

Des cellules de coordination post-Covid : pour une meilleure prise en charge globale des patients

Certains territoires sont déjà organisés en « cellules de coordination post-Covid », pour orienter et appuyer la coordination dans les territoires des patients Covid long. Cette coordination permet également de prendre en charge et d’accompagner les proches des patients.
Le fonctionnement des cellules de coordination post Covid repose sur deux missions principales :
  • informer et orienter les patients vers des offres de soins plus adéquates en regard de la demande par une plateforme en ligne, des questionnaires d’auto diagnostics validés par les sociétés savantes à destination des professionnels de santé. Le questionnement de la plateforme en ligne peut se faire de façon anonyme aussi bien pour les patients que pour les professionnels de santé
  • répondre aux demandes d’appui à la coordination pour les patients en situation de Covid long après une évaluation médico-psycho-sociale. Ce parcours est en lien avec le médecin traitant.
Les cellules de coordination post-Covid permettent également de mettre en place une équipe de coordonnateurs comprenant plusieurs professionnels de santé, dont des médecins généralistes, des masseurs kinésithérapeutes, des pneumologues, des psychiatres, des neurologues, des cardiologues et des nutritionnistes.

Pour les patients en arrêt de travail, cette cellule peut créer le lien avec la médecine du travail pour une réadaptation du poste.

La cellule de coordination post-Covid permet également d’évaluer les patients Covid long avec des dispositifs d’appui à la coordination.

La télémédecine pour aider au suivi des patients

Les cellules de coordination proposent de la télémédecine avec des téléconsultations et téléexpertises. Dans certains territoires, les télésoins sont fonctionnels et bien organisés pour les masseurs kinésithérapeutes.
En résumé, les cellules de coordination post-Covid pour les patients ayant un Covid long sont des dispositifs permettant un renfort au médecin traitant pour structurer la prise en charge globale du patient et pour accompagner ce dernier dans son parcours de soins.

L’orientation vers les spécialistes les plus adaptés à la situation est ainsi optimisé.

No Comments

Add your comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.