Suivi de l’interne par la médecine du travail

Suite de notre série d’articles relatifs à la protection sociale des internes en médecine, odontologie, pharmacie. Cette fois, nous allons nous intéresser au suivi médical de l’interne. On rappelle qu’en tant qu’agent public, l’interne doit être suivi par un médecin du travail. Zoom sur la question de la médecine du travail !

L’interne doit justifier de ses aptitudes pour exercer

L’article R 61 53–sept du code de la santé publique prévoit : « avant de prendre ses fonctions, l’interne justifie, par un certificat délivré par un médecin hospitalier, qu’il remplit les conditions d’aptitude physique et mentale pour l’exercice des fonctions hospitalières qu’il postule. Il atteste en outre qu’il remplit les conditions d’immunisation contre certaines maladies fixées par arrêté du ministre chargé de la santé. »

Cela signifie que l’interne n’a pas de visite obligatoire auprès du médecin du travail de son hôpital de rattachement en début d’internat. Un simple certificat par un confrère hospitalier suffit !

Vérification des vaccins par la médecine du travail


En revanche, les vaccinations sont vérifiées par le médecin du travail ou par le cadre du service ou par le directeur des affaires médicales qui verse les rémunérations.
L’interne peut à n’importe quel moment aller voir le médecin du travail, mais ce n’est pas obligatoire à chaque changement de stage.

Bon à savoir : Quasiment aucun interne ne va consulter le médecin du travail. C’est un droit qui peut être appliqué si nécessaire !


>>> Lire l’article : Le statut de l’interne en médecine, en pharmacie, en dentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.