bourse étudiants en médecine et dentaire

Études de santé : les aides financières en Médecine et Dentaire

Pour de nombreux étudiants, s’engager dans des études supérieures de santé peut être un défi financier. Alors que certains peuvent compter sur le soutien de leur famille, d’autres doivent trouver des sources de financement externes. Pour ceux qui se lancent dans des études de médecine, il est impossible de travailler en parallèle. En effet, les études de médecine sont exigeantes et demandent un engagement total. Ainsi, pour mener à bien un cursus complet, diverses aides sont disponibles. Quelles sont les aides financières pour les étudiants en Médecine et Dentaire ?

Les études de médecine sont longues

Ce n’est pas un secret, les études de médecine sont longues. Elles s’étalent sur une période de 9 à 12 ans après le Baccalauréat ! Ce parcours, très sélectif, n’offre l’accès aux études de santé qu’à seulement 25% des étudiants de première année. Les deux premières années sont consacrées à l’apprentissage des bases médicales théoriques. Ensuite, un second cycle de trois ans, appelé l’externat, permet aux étudiants de se familiariser avec la pratique médicale.

À la fin de cette période, les étudiants passent les Épreuves Classantes Nationales (ECN). Ces épreuves ouvrent la voie vers les spécialités médicales. Par la suite, ils entreprennent un troisième cycle en tant qu’internes, d’une durée de 3 à 6 ans.

Les internes reçoivent un salaire de 19 000 € à 28 000 € brut par an de la première à la quatrième année. Les six premières années ne sont pas rémunérées. C’est pourquoi, les étudiants doivent compter sur d’autres sources de financement pour subvenir à leurs besoins pendant cette période. Certains optent pour des emplois à temps partiel, tandis que d’autres bénéficient de bourses ou de l’aide de leur famille. Après les quatre premières années d’internat, les internes doivent encore passer par des années de spécialisation, selon leur domaine de prédilection.

Les coûts de la vie quotidienne d’un étudiant en médecine dépassent 20 000 € par an. Les frais d’inscription, les manuels, le logement, les transports et l’alimentation pèsent lourd sur leur budget, surtout avec l’inflation élevée.

Pendant l’externat

✅ Les bourses sur critères sociaux

Les services du CROUS offrent des aides d’urgence et disposent de services de santé très réactifs, notamment pour la santé mentale. En outre, l’ANEPF propose une aide d’urgence pouvant atteindre 300 euros en fonction de la situation de l’étudiant.

👉 Si vous suivez un cursus dans le domaine médical, dentaire ou pharmaceutique, vous devez faire votre demande auprès de votre université ou faculté affiliée.

Les bourses sont décernées selon les critères suivant. Avant de commencer la procédure, assurez-vous d’être éligible :

  • Être âgé de moins de 28 ans au 1er septembre 2024.
  • Être inscrit dans une formation initiale habilitée à recevoir des étudiants bousiers. 
  • Avoir la nationalité française, celle d’un État membre de l’Union Européenne ou de l’espace économique européen.
  • Pour les étudiants étrangers : bénéficier d’un titre de séjour valide, être domicilié en France depuis au moins deux ans et être rattaché à un foyer fiscal situé en France depuis au moins deux ans.

✅ Les aides étudiantes pour les jeunes en difficulté financière

L’aide d’urgence du CROUS pour les étudiants boursiers et non boursiers.

Le Fonds national d’aide d’urgence (FNAU) du CROUS vise à soutenir les étudiants en situation financière précaire. Cette aide d’urgence peut être allouée de façon ponctuelle ou annuelle.

  • L’aide ponctuelle est versée en une seule fois, pour un montant maximum de 3 071 €. Notez cependant qu’en fonction de votre situation, elle peut vous être accordée plusieurs fois, dans la limite de 6 042 € ; 
  • L’aide annuelle est versée chaque mois et peut atteindre un montant de 6 335 €.

👉 Pour demander une telle aide, contactez le CROUS auquel est rattaché l’établissement dans lequel vous suivez votre cursus.

✅ Le prêt garanti par l’État 

Vous cherchez à financer vos études sans revenu ni garant ? Optez pour le prêt étudiant garanti par l’État, pouvant atteindre 20 000 €. Ce prêt couvre les frais liés à la vie étudiante (frais de scolarité, équipements informatiques, matériel professionnel, etc.). Notez que sa durée minimale est de 2 ans et des critères d’éligibilité doivent être respectés.

✅ Logement pour les étudiants de moins de 25 ans

Sous certaines conditions, une aide au logement peut être versée à toute personne qui loue un logement ou est résident en foyer. Il existe 3 types d’aides :

  • l’aide personnalisée au logement (APL) : versée en raison d’un critère de financement du logement (conventionné)
  • l’allocation de logement familiale (ALF) : versée en raison de la situation familiale
  • l’allocation de logement sociale (ALS) : versée dans tous les autres cas

📌 Cas particulier en Haute-Marne 📌

Le Département de la Haute-Marne met en place une stratégie visant à attirer les professionnels de la santé. Il guide et soutient les étudiants des domaines médicaux tout au long de leur stage. En favorisant la mobilité et l’accessibilité, ce programme crée un environnement propice à la réussite des étudiants lors de leur formation professionnelle. Les aides du Conseil départemental de la Haute-Marne aux étudiants des métiers de la santé sont de trois ordres :

  • se loger
  • se déplacer
  • réaliser son stage

En matière d’hébergement, en plus des étudiants en médecine de toutes spécialités et de tous niveaux, l’aide est accessible aux étudiants en chirurgie dentaire, masso-kinésithérapie, maïeutique.

En matière de déplacements, les trajets effectués entre le lieu de stage et l’université peuvent faire l’objet d’un forfait transport. Celui-ci s’adressent aux étudiants en médecine, toutes spécialités confondues et tous niveaux d’études et aux étudiants en chirurgie dentaire.

Internes

Le contrat d’engagement de service public (CESP), créé par la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HPST) du 21 juillet 2009, prévoit que les étudiants en médecine peuvent se voir accorder une allocation mensuelle à partir de la 4ème année des études médicales.

L’étudiant en médecine ou en odontologie recevra une allocation mensuelle de 1 200 € à partir de sa quatrième année d’études. En contrepartie, il s’engage à exercer dans un endroit spécifique caractérisé par une offre de soins insuffisante ou des difficultés d’accès aux soins à la fin de sa formation.

Cet engagement vise à pallier les disparités géographiques en matière de services de santé et à garantir une meilleure répartition des professionnels sur l’ensemble du territoire. Les zones rurales et les quartiers urbains défavorisés bénéficieront ainsi d’un renforcement de l’offre de soins. En outre, cette démarche encourage les étudiants à découvrir des environnements de travail variés et à développer une pratique professionnelle enrichie par des expériences diversifiées. Les pouvoirs publics espèrent que cette mesure incitera une couverture médicale plus équitable pour tous les citoyens.

Conditions d’éligibilité

  • Les étudiants de 2ème cycle des études de médecine et d’odontologie et au-delà
  • Les étudiants de 3ème cycle des études de médecine et d’odontologie et au-delà
  • Les praticiens à diplôme étranger hors Union Européenne autorisés à poursuivre un parcours de consolidation des compétences en médecine ou en odontologie.

En échange d’une allocation mensuelle de 1 200 €, les bénéficiaires s’engagent à travailler pendant une durée équivalente à la période de perception de l’allocation, et ce pour un minimum de 2 ans. Ils exerceront leurs fonctions, après leur formation, dans des endroits spécifiques où l’offre de soins est insuffisante ou l’accès aux soins est difficile.

👉 Souscrire un CESP, c’est bénéficier d’un accompagnement individualisé durant toute la formation et d’un soutien au moment de l’installation ou de la prise de fonctions.

Ce dispositif revêt à la fois :

  • Une dimension sociale par l’aide au financement des études
  • Une dimension citoyenne puisqu’il complète les différentes mesures mises en place par les collectivités territoriales et l’État pour développer l’attractivité de l’exercice de la médecine ou de l’art dentaire dans des territoires où la densité médicale est faible.

Depuis sa création, le CESP connaît une montée en charge encourageante : 646 médecins ayant souscrit un CESP se sont installés conformément à leur engagement dans une zone sous dotée.

Chaque année universitaire, un arrêté signé par les ministres de la santé, de la sécurité sociale et de l’enseignement supérieur fixe le nombre d’étudiants en 2ème et 3ème cycle en médecine ou en odontologie, ainsi que le nombre de praticiens à diplôme étranger hors Union Européenne autorisés à suivre un programme de consolidation des compétences en médecine ou en odontologie et à signer un contrat d’engagement de service public.

Pour candidater

Les étudiants intéressés peuvent postuler en soumettant leur CV et une lettre de motivation décrivant leur projet professionnel et leur désir de s’installer dans la région choisie auprès de l’Agence Régionale de Santé.

📌 Focus sur la Communauté de communes des Savoir-Faire (CCSF) Haute-Marne📌

Un partenariat mutuellement bénéfique : en échange de cette « bourse », l’étudiant en médecine générale s’engage à exercer dans la CCSF pendant au moins cinq ans après son internat.

Ce partenariat se décline en trois niveaux : un soutien financier individuel sous forme de bourse, un accompagnement collectif pour des projets communs tels qu’une maison de santé, et enfin la mise en place de moyens d’accompagnement.

  • 2ème à 4ème semestre d’internat :  versement mensuel de 1 200 € net en complément du salaire de l’interne
  • 4ème à 7ème semestre d’internat :  versement mensuel de 400 € net en complément du salaire d’interne
  • 7ème semestre jusqu’à la fin de l’internat versement mensuel de 1 000 € net en complément du salaire de l’interne

Cette opportunité s’adresse à tous les étudiants en médecine, peu importe leur université ou lieu de résidence. Elle peut être débutée à n’importe quel moment à partir de la prochaine rentrée scolaire. Actuellement, ce programme est uniquement destiné aux futurs médecins généralistes.

CC Savoir-faire

✅ Réductions sur les transports en commun pour les étudiants en médecine, pharmacie ou dentaire

Si votre stage ambulatoire se déroule à plus de 15 km de votre centre hospitalier universitaire (CHU) et de votre domicile et que vous êtes interne ou externe, il existe des aides étudiants pour financer vos frais de déplacement. 

Ainsi, vous pouvez obtenir une indemnité forfaitaire mensuelle d’un montant 130 € (non cumulable avec d’autres aides dédiées au transport). Pour effectuer votre demande, vous devez contacter votre CHU de rattachement ou votre établissement de formation. 

Focus Département Grand Est 

Le montant de l’aide est déterminé ci-dessous en fonction de la distance kilométrique entre la Faculté de Médecine de référence (Dijon, Nancy, Reims ou Strasbourg) et le(s) lieu(x) de stage situé(s) dans la région Grand Est : 

  • De 25 à 49 km : 800€
  • De 50 à 74km : 1500 €
  • De 75 à 99 km : 2000€
  • 100 km et plus : 3000€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *